Gestion des disputes au sein de la fratrie

 

Le 26 septembre, aux bâtisseurs en herbes, à Chambourcy (78), Ségolène, psychologue à L’Accolade, a donné une conférence sur le thème de la gestion des conflits au sein de la fratrie. Devant un public de parents et d’éducateurs, elle a donné des conseils afin de gérer les conflits entre enfants et adolescents. En voici un résumé.

(suite…)

AIDER LES ENFANTS A CESSER DE JOUER DES ROLES

Présentation du sixième atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Lilas est une princesse, elle veut toujours que tout le monde fasse tout pour elle et elle ne rend jamais de service à personne. Marcus est une petite terreur, il casse tout, fait des colères pour un rien. Lilas est une casse-cou, elle grimpe partout et tombe tout le temps. Marcus est un râleur, Lilas est la musicienne de la famille, Marcus est le clown de sa classe. Face à certains comportements de nos enfants, nous posons sur eux des étiquettes qui deviennent vite indécollables. Comment ces étiquettes arrivent ? Quelle est leur incidence sur le comportement des enfants ? Comment aider les enfants à s’en défaire ?

(suite…)

COMPLIMENTS ET ESTIME DE SOI

Présentation du cinquième atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Tous les parents souhaitent que leurs enfants aient une bonne estime de eux. Pour cela, souvent, ils accompagnent tous les petits succès par des « bravo », « tu es le meilleur », « c’est magnifique ». Mais, ces félicitations ont-elles vraiment l’effet désiré ? Que pense un enfant quand il descend le toboggan et entend « bravo » ? Ou quand il réalise un gribouillage qui lui a demandé beaucoup de temps, d’effort et d’investissement et que son parent lui répond rapidement « oh, il est très beau » avant de passer vite à autre chose ? Mais alors, qu’est-ce qu’un compliment qui favorise vraiment l’estime de soi ?

(suite…)

ENCOURAGER L’AUTONOMIE

Présentation du quatrième atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Lilas et Marcus sont deux enfants qui rêvent de devenir grands. Leur papa et leur maman rêvent qu’ils deviennent des adultes autonomes et responsables. Quels beaux projets communs, n’est-ce pas ?! Mais dans le quotidien, ce n’est pas si simple à mettre en place. Comment les y aider, de la manière la plus efficace et adaptée possible ?

(suite…)

REMPLACER LA PUNITION

Présentation du troisième atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Marcus et Lilas ont vraiment dépassé les bornes, leurs parents ne savent plus comment s’y prendre. Ils ont mis en place toutes les habiletés proposées lors de la deuxième rencontre Faber et Mazlish (ou dans le deuxième chapitre du livre « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent ») mais rien n’a fonctionné. Ils ont le sentiment que seule la punition pourra avoir un effet efficace sur le comportement de leurs enfants.

(suite…)

SUSCITER LA COOPERATION

Présentation du deuxième atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Marcus refuse de ranger sa chambre malgré l’injonction de sa maman, Lilas ne vient pas au bain alors que son papa l’appelle pour la 3ème fois. Pourquoi nos enfants ne nous obéissent pas ? Que faire pour les amener à coopérer ?

(suite…)

ACCUEILLIR LES EMOTIONS DE L’ENFANT

Présentation du premier atelier « parler pour que les enfants écoutent et écouter pour que les enfants parlent » de Faber et Mazlish

Marcus hurle sa colère, Lilas est tétanisée par sa peur, Marcus pleure sa douleur, Lilas explose sa joie. Les enfants vivent les émotions sans limite, sans retenue. Et pourtant, parfois (souvent), les adultes voudraient les faire taire : « arrête de pleurer », « mais, ça ne fait pas peur », « mais non, tu n’as pas mal », « calme toi »… Pourtant, on ne peut que constater l’inefficacité de ces mises en garde. A première vue, l’enfant parait en effet plus calme, il obéit aux injonctions, se conforme aux attentes. Mais on sent bien qu’au fond de lui, il ne se sent pas calme. L’émotion est toujours là et rejaillit plus tard dans la journée, de manière encore plus exacerbée. L’ intervention n’a finalement servi qu’à différer le problème. L’adulte mis un pansement sur une plaie non cicatrisée (aussi minime soit-elle). Mais alors, comment réagir face à un enfant qui manifeste une émotion vive ?

(suite…)