Jouer, c’est du sérieux. Vers une parentalité ludique.

Publié le Publié dans conférences

Par le jeu, l’enfant apprend (compétences cognitives et motrices) et développe tout son potentiel humain (compétences sociales et bien-être psychique). Le jeu est plus que du simple divertissement pour lui, il est une source inépuisable d’apprentissages.

 

Cette conférence se déroule en 4 temps. Pour chacun, Ségolène donne quelques apports théoriques puis propose des activités à mettre en place.

Jouer pour être en lien. En effet, pris par le quotidien, nous pouvons, en tant que parents, ne plus avoir le temps et l’espace pour jouer avec notre enfant en dehors des routines quotidiennes et des devoirs à faire.

Jouer pour apprendre. Ségolène montre en quoi le jeu peut favoriser les apprentissages tant sur le plan moteur que cognitif. « Dis moi et j’oublierai, montre moi et je me souviendrai, implique moi et j’apprendrai » Benjamin Franklin

Jouer pour faire la discipline. Apprendre à l’enfant les règles de vie peut se faire par le jeu, dans la joie et non plus dans la contrainte et les cris…

Jouer pour guérir des blessures. Votre enfant a des difficultés à se concentrer, à se faire des amis, il n’a pas confiance en lui ? Ségolène montre comment le jeu peut l’aider à aller mieux.

 

Pour ce faire, Ségolène s’appuie essentiellement des apports théoriques de Lawrence Cohen, Sophie Marinopoulos et Jean Marie Frécon.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.